Identifier une pierre

Identifier une pierre inconnue en faisant des tests

En lithothérapie, il est préférable d’avoir la bonne pierre pour profiter de la ou des vertus recherchées, mais il arrive parfois qu’on achète une pierre qui n’est pas celle voulue.
Cet article est là dans le but de vous aider a déterminer la véritable pierre que vous avez, via différents tests : la dureté, la densité, le clivage et l’aspect.

Ce sont ces tests que je fais sur chaque pierre reçue pour m’assurer qu’elles soient vraies 🙂

La dureté

Chaque minéral a une dureté qui lui est propre, mais qu’il peut partager avec d’autres.
Déterminer la dureté d’un minéral vous permet de réduire le champ de possibilité et de restreindre vos recherches. 

L’échelle de Mohs est une échelle inventée par un minéralogiste allemand, Mr Friedrich Mohs en 1822. Elle permet de mesurer la dureté relative ou la résistance aux rayures des différents minéraux.

Échelle de Mohs

Dans le cas où vous ne savez pas du tout, voici un second tableau, plus simple pour réduire le champ de vos recherches.

Dureté Mohs

La densité

Il s’agit d’un rapport calculé comparant la densité du minéral à la densité de l’eau.
Promis, ce n’est pas compliqué !
Dans le cas de la densité, un diamant est plus léger que du zircon, mais pourtant beaucoup plus cher.

Voici un tableau explicatif des instruments à avoir pour calculer la densité.

Matériel
Tare

Préparez votre matériel :

– Verre rempli d’eau
– Fil attaché solidement autour de la pierre à tester
– Une balance de précision ou de cuisine
– De quoi noter les résultats
– Une calculatrice (j’utilise mon téléphone)

 

 

Positionnez votre verre rempli sur la balance et attendre que le chiffre se stabilise avant d’appuyer sur « Tare »

Pierre en suspension
Pierre au fond

Placez délicatement la pierre dans l’eau (sans toucher les bords ni le fond) et attendre que le chiffre se stabilise

 

 

 

Une fois le chiffre stabilisé, posez la pierre délicatement au fond du verre et prenez la mesure.

Résultat

Divisez le résultat de la pierre au fond avec le résultat de la pierre en suspension.

Ici, la iolite pesait 3,76 en suspension et 9,80 au fond.
9,80 divisé par 3,76 = 2.60.
La densité de la Iolite se situe entre 2,57 et 2.66

Le clivage

On rentre dans un sujet que je maîtrise mal niveau explication, alors je vous mets en lien un texte déjà écrit ainsi que sa source 🙂

Le Clivage est un plan de cassure privilégié dont l’orientation est dictée par la structure cristalline. C’est donc la propriété de certains minéraux de se casser suivant des directions prédéterminées par la structure atomique du minéral (= se cliver).
En fonction des minéraux, il peut y avoir une, deux, ou trois directions de clivage; on parle alors de plans de clivage et du nombre de plans de clivage.

On estime la qualité du clivage suivant 6 niveaux :

EXCELLENT, le minéral se clive en fines lamelles dans un sens. (ex : Muscovite, Malachite…)
TRÈS BON, le minéral se clive en formes régulières délimitées. (ex : Galène en cubes, Calcite en rhomboèdres…)
BON, les plans de clivage ne sont pas parfaitement droits (ex : Orthose…)
IMPARFAIT, les surfaces de clivage sont irrégulières. (ex : Apatite…)
TRÈS IMPARFAIT, on ne voit pas bien le clivage.
MAUVAIS, il n’y a pas réellement de clivage (ex : Pyrite…) (on parle alors de cassure).

Certains minéraux, à défaut de montrer des clivages, peuvent posséder des plans de séparation.

(Traduit en l’anglais, les niveaux sont : parfait, imparfait, bon, distinct, indistinct, et mauvais)

Quand un minéral ne présente pas de clivage, on parle de cassure. La cassure correspond à une fracture qui n’est pas prédéfinie dans le minéral.

On distingue plusieurs forme de cassures :

CONCHOÏDALE = en forme de coquille (style palourde)
IRRÉGULIÈRE = sans forme précise
ÉCAILLEUSE = intermédiaire des deux précédentes

Le cas du quartz par exemple : la cassure n’ayant pas de plan de faiblesse à exploiter (plan de clivage), pas de formes géométriques définies, le quartz présente une cassure conchoïdale assez facilement reconnaissable, cela donne des tessons à surface onduleuse, les ondulations s’arrangeant concentriquement à partir du point de choc qui a produit la fracture.

Enfin, il faut noter que certains minéraux tel le gypse, se clivent selon un plan et se cassent si ils sont frappés hors de leur plan de clivage.

(Source : Geowiki)

L’aspect

Il s’agit simplement de regarder différentes photos de la pierre que vous êtes susceptible d’avoir après tout ces test. Ressemble t-elle aux photos sur des sites sérieux tels que sur ce site ?
La couleur vous semble t-elle naturelle ? Semble t-elle trop “parfaite” avec des lignes totalement droite et des contrastes trop élevé ?
L’aspect est le dernier de ma liste car, de nos jours les faux et les imitations sont monnaie courante sur le marché et parfois, les fabricants arrivent à reproduire la dureté et densité des vraies pierres, mais souvent, l’aspect n’est pas au rendez-vous.


J’ai écrit un article pour différencier les vraies des fausses pierres. Il y a quelques exemples, mais mêlé à cet article, vous devriez vous en sortir et ne plus tomber dans le panneau 🙂

Laisser un commentaire

No products in the cart.