Comment savoir si une pierre est vraie

Comment savoir si une pierre est vraie ?

C’est un véritable engouement. Une bonne partie du trafic de mon site est pour mon article “Différencier les vraies pierres et les fausses pierres”.
Vu la demande importante quant à cette question, j’ai décidée de refaire un article qui va vous permettre de savoir si votre pierre est une vraie ou une fausse en alliant deux articles déjà écrit : “Différencier les vraies pierres et les fausses pierres” et “Identifier une pierre inconnue”.

Il est possible de savoir si une pierre est vraie ou non, mais cela demande quelques tests et aussi de l’observation.
Regardez sur des sites de minéralogie. Votre pierre ressemble t-elle à celles en photos ?
Ne mettez pas simplement le nom de votre pierre sur internet pour voir à quoi ça ressemble en général, cela ne donne pas forcément de bonnes informations.

Un exemple avec la pierre “Pierre de Lune” sur les premières images que propose Google.

Vraie Pierre de lune

Et un autre avec “Pierre de Soleil

Vraie Pierre de soleil

Les pierres sont massivement trafiquées.
Il existe plusieurs types de pierres.
Les pierres dites “reconstituées”, les pierres dites “composites », les pierres dites « d’imitations”, les pierres dites “synthétiques” et les pierres dites “artificielles”.

Prenons l’exemple de la turquoise. Rare et chère, il est difficile d’en faire un bijou à cause de sa nature poreuse et fragile. Elle est souvent reconstituée, mais cela ne veut pas dire qu’elle ne sera pas véritable. Il s’agit d’un procédé qui vise à assembler plusieurs morceaux de turquoises et soit, les coller ensemble avec de la cire ou de la résine, soit de chauffer les morceaux de turquoise qui vont “suinter” à cause de leur composition et assembler les morceaux.

En une image, je vais vous montrer de quoi les humains sont capable pour imiter la nature.
Voici différentes techniques utilisées pour faire une fausse turquoise (et il doit en exister bien d’autres !)

Vraie turquoise

Les pierres synthétiques ne sont pas fausses non plus. Il s’agit de pierres fabriquées de toute pièce en laboratoire, mais conservant les produits physique du minéral.
Par exemple, le Diamant peut être créé en laboratoire pour fournir les usines qui fabriquent de l’outillage. De ce fait, les mèches, des fraises, des lames diamantées etc… coûtent moins cher à l’acheteur.

ECHELLE DE MOHS

Savez-vous que le diamant est le matériel le plus dur sur Terre ?
Il existe une échelle sur laquelle on mesure la dureté des minéraux et le diamant surpasse tous les autres. Seul un diamant peut rayer un diamant. Vous pouvez vous acharnez avec des lames, des couteaux, du verre… Rien ne rayera un diamant.
Cette échelle a été créée par le minéralogiste Mr Friedrich Mohs en 1822, elle permet de mesurer la dureté relative ou la résistance aux rayures des différents minéraux.

Chaque minéral a une dureté qui lui est propre. Le Diamant est de 10, le Quartz que l’on trouve dans nos montres est de 7, le Talc que l’on appose sur les fesses de bébé est de 1. Grâce à cette échelle, vous pouvez faire un test qui vous permettra d’établir une fourchette de dureté, vous aidant à déterminer l’identité de votre minéral.

Échelle de Mohs

Pour tester un minéral sur l’échelle de Mohs, il faut rayer une petite partie de celui-ci.
Il existe d‘autres techniques pour vérifier si un minéral est vrai ou non, mais le but ici n’est pas de vous faire donner un gros coup de marteau sur votre pierre ni de la laisser quelques secondes dans le feu. Une rayure, ça ne se voit pas forcément. Faites la dans un endroit camouflé.

Rien de plus simple, équipez vous de différents matériaux :

– Un ongle (le vôtre suffira)
– Un morceau de verre (d’une bouteille cassée par exemple – vous coupez pas, ce n’est pas la dureté de votre peau qu’on va tester)
– Un couteau (vous coupez pas, j’ai dit !)
– Une lime à ongle ou une pince à épiler
– Une pièce de monnaie, en cuivre, si possible

Prenez votre ongle et tentez de rayer votre pierre sur une petite surface. Si rien ne se passe, essayez avec la pièce. Rien ? Essayez avec le couteau. Toujours rien ? Testez avec le verre. Encore rien ? Essayez de rayer le verre avec votre pierre.
Si rien ne se passe encore, c’est que votre minéral a une dureté supérieure à 7 et là, à moins d’avoir du carbure de Thungstène ou un Rubis chez vous, arrêtez vous là.

– Si elle s’est rayée avec votre ongle, la dureté est entre 1 et 2.
– Si elle s’est rayée avec la pièce, mais pas votre ongle, c’est que la dureté se situe entre 2.5 et 3.
– Si vous avez réussi à la rayer avec la pointe de votre couteau, mais pas la pièce, c’est que la dureté se situe entre 3.5 et 4 et ainsi de suite.

Vous trouverez facilement la dureté d’un minéral en tapant son nom sur Google.
– Si vous pensez par exemple que la pierre violette que vous avez testé est une Améthyste, sa dureté sera de 7.
– Si vous avez trouvez se situe vers 4, il peut s’agir de Fluorite.
– Si vous avez trouvez 7 ou 7.5, il peut s’agir de Iolite, étant proche de la dureté du Quartz, un autre test vous aidera donc à déterminer l’identité, le test de densité.

Si vous ne savez vraiment pas ce que peut être votre pierre, faites les tests et soit : tapez sur Google “Pierre de couleur … dureté … densité …”, soit vous pouvez aller sur le groupe Facebook “Lithothérapie & Bien-être, Minéraux et Minéralogie”.
La journée d’identification des pierres est uniquement le mardi, vous pourrez poster la photo de votre pierre ainsi que les résultats des test et le groupe vous aidera 🙂

TEST DE DENSITÉ

L’autre façon de déterminer l’identité d’un minéral est donc de trouver sa densité. Comment calculer la densité d’un minéral ? Avec un fil, un verre d’eau et une balance de cuisine.  Pour ceux qui n’ont pas suivi les cours de physique (j’en fais partie, mais merci Youtube), il existe un principe qui s’appelle la Poussée d’Archimède qui se résume comme ça : (Merci Google, aussi !)

“La poussée d’Archimède est la force particulière que subit un corps plongé en tout ou en partie dans un fluide et soumis à un champ de gravité. Tout corps plongé dans un fluide au repos subit une force verticale, dirigée de bas en haut et opposée au poids du volume de fluide déplacé.”

En gros, la pression que fera votre pierre en entrant dans l’eau permets de calculer sa densité <- Pour faire simple. Très simple.
Je vous remets les photos que j’avais prise sur l’autre article “Identifier une pierre inconnue”.

Rappel du matériel requis:
– Un fil type fil de couture
– Une balance de cuisine ou de précision
– Un verre d’eau
– Votre pierre à identifier
– De quoi écrire

Matériel

Préparez votre matériel :
– Un verre rempli d’eau
– Le fil solidement attaché autour de la pierre à tester
– Une balance de précision ou de cuisine
– De quoi noter les résultats
– Une calculatrice (j’utilise mon téléphone)

Tare

Positionnez votre verre rempli d’eau sur la balance et attendre que le chiffre se stabilise avant d’appuyer sur « Tare »

Pierre en suspension

Placez délicatement la pierre dans l’eau (sans toucher les bords ni le fond) et attendre que le chiffre se stabilise

Pierre au fond

Une fois le chiffre stabilisé, posez la pierre délicatement au fond du verre et prenez la mesure.

Résultat

Divisez le résultat des deux mesures obtenues. La iolite pesait 3,76g en suspension dans l’eau puis 9.80g posée au fond.
9,80 divisé par 3,76 = 2,60. La densité de la iolite est naturellement entre 2,57 et 2,66.

Sur l’article “Différencier les vraies pierres et les fausses pierres”, j’ai mis quelques exemples pour vous aider et je l’ai d’ailleurs mis à jour juste avant la publication de cet article.
Vous trouverez des photos d’exemple de vraies et fausses pierres pour l’Ambre, La Turquoise, l’Agate, le Lapis-Lazuli, le Jade, l’Opale, la Pierre de Soleil, la Citrine et dernièrement, la Malachite, la Galaxite, la Pierre de Lune et le Quartz Aura.

En espérant que cet article vous aura aidé !
N’hésitez pas à me donner votre avis ou à partager celui-ci pour aider d’autres personnes 🙂

A bientôt ♥

 

Crédit photo mis en avant : SharonMcCutcheon

Laisser un commentaire

No products in the cart.